Le chocolat à croquer

Le procédé de Van Houten , breveté par son père Caspar en 1828, permettait de récupérer une masse de beurre de cacao plus ou moins pure ainsi qu’un pain de chocolat très dur que l’on réduisait en poudre.

Cette poudre de chocolat soluble ouvrit la voie à beaucoup plus large, celle du produit chocolaté.  Au XVIIIeme siècle, on avait tenté de fabriquer des biscuits au chocolat mais ceux-ci gardaient un goût amer et une consistance granuleuse qui les rendaient peu appétissants.

La « Sacher torte » première pâtisserie véritable  n’apparut qu’en 1852.

Le beurre de cacao donna naissance à une industrie nouvelle, la fabrication du chocolat à croquer.

Sous forme de tablette, le beurre de cacao —indigeste dans la boisson — avait une douceur exquise. Le point de fusion du beurre de cacao est légèrement inférieur à la température du corps humain ; il fond littéralement dans la bouche. Il fallut attendre encore un peup our que la tablette produisît cet effet. Les premiers fabricants de chocolat à croquer furent l’entreprise Fry de Bristol en 1728 : ils lancèrent la tablette en 1847. Malgré leur découverte tardive du cacao, les Suisses améliorèrent beaucoup le produit.
La première usine suisse fut créée en 1819, mais, là comme ailleurs, les premiers grands noms sont toujours d’actualité. Le chocolat a bien prodigué à ses firmes la longévité qu’il était censé donner au consommateur ! Henri Nestlé avait inventé la nourriture pour bébé ainsi que le lait condensé qui en formait la base ; Daniel Peter eut l’idée d’ajouter ce lait au chocolat : en 1875, ces deux découvertes donnèrent lieu à celle du fameux chocolat au lait. A la même époque, Rodolphe Lindt inventa une autre façon de rendre le chocolat plus doux et onctueux.
Sa méthode, connue sous le nom de « conchage », affinait la pâte de chocolat et la rendait plus homogène, par brassage dans des pétrins en forme de coquille (concha signifie coquille en espagnol).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *